REVUE SPIRITE JOURNAL D'ETUDES PSYCHOLOGIQUES - 1865

Allan Kardec

Retour au menu
Société spirite d'Anvers. – 1864

I

Reconnaissez la grandeur et la miséricorde de Dieu pour tous ses enfants. La voix du Très-Haut s'est fait entendre ! inclinez-vous et soyez humbles, car la puissance du Seigneur est grande. La terre entière doit s'ébranler sous sa main miséricordieuse, et ceux qui se soumettront à ses lois seront bénis, comme autrefois Abraham qui marchait vers une terre inconnue, parce que la voix de l'Éternel parlait dans son cœur.

Le Très-Haut vous soutiendra, vous qui marchez sous son regard paternel, humbles et croyants. Laissez-vous traiter de pauvres d'esprit, le Dieu fort vous attirera à lui par sa grâce ; soyez fermes en travaillant à sa vigne, et méprisez les dédains des impies, car l'Éternel vous a touché de sa main protectrice. Soyez courageux, et marchez sans savoir où il vous conduit ; il protège ceux qui appuient leur faiblesse sur sa force. Le Créateur est grand ; admirez-le dans ses œuvres.

Le Spiritisme se répand sur la terre, semblable à la rosée bienfaisante de la nuit qui rafraîchit une terre trop sèche. Il répandra dans vos âmes la rosée céleste : vos cœurs, par l'onction de la grâce divine, produiront de bons fruits, et vos travaux publieront sa gloire et sa grandeur.

Dieu est tout-puissant, et lorsqu'il conduisait par sa force le bras de Moïse, les tables de la loi n'ont-elles pas ébranlé la terre ? Que craignez-vous ? Dieu vous abandonnera-t-il à votre faiblesse, quand il a donné sa force à Moïse ? Le Très-Haut n'a-t-il pas envoyé la manne dans le désert ? Sera-t-il moins miséricordieux pour vous qu'il ne l'a été pour les enfants d'Israël, en laissant dessécher vos cœurs par l'ignorance ?

Dieu est aussi juste qu'il est grand ! Appuyez-vous sur lui, et il vous inondera de sa grâce ; vos cœurs s'épanouiront et deviendront l'asile de la foi et de la charité ; car la vérité a lui sur la terre, et le Très-Haut vous a touchés de sa main bienfaisante.

Courage, Spirites ! le Dieu fort vous regarde. Que vos cœurs soient les tables où il inscrivit ses lois, et que rien d'impur ne souille le temple de l'Éternel, afin que vous vous rendiez dignes de publier ses commandements. Ne craignez pas de marcher dans les ténèbres, quand la lumière divine vous conduit.

Les temps désignés par le Tout-Puissant sont arrivés ; les ténèbres disparaîtront de la terre pour faire place aux rayons divins qui inonderont vos âmes, si vous ne repoussez pas la voix de Dieu.

La force du Très-Haut se répandra sur son peuple, et ses enfants le béniront en chantant ses louanges par la pureté de leurs cœurs. Que rien ne vous arrête, que rien ne vous rebute ; soyez fermes dans l'œuvre de Dieu. Soyez tous les enfants d'une grande famille, et que le regard de votre Père céleste vous conduise et fasse fructifier vos travaux.


II

Le règne du Christ approche ; les précurseurs l'annoncent ; les guerres sourdes augmentent ; les Esprits incarnés s'agitent sous le souffle impur du prince des ténèbres : le démon d'orgueil qui lance son feu semblable au cratère d'un volcan en travail. Le monde invisible se dresse devant la croix ; toute la hiérarchie céleste est en marche pour le combat divin. Spirites, levez-vous ; donnez la main à vos frères, les apôtres de la foi, afin que vous soyez forts devant l'armée ténébreuse qui veut vous engloutir. Courbez-vous devant la croix, c'est votre sauvegarde dans le danger, le gage de la victoire. La lutte est semée de périls, nous ne vous le cachons pas ; mais les combats sont nécessaires pour rendre le triomphe de la foi plus éclatant et plus solide, et afin que ces paroles du Christ s'accomplissent : Les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.


III

L'homme n'est jamais aussi fort que lorsqu'il sent sa faiblesse ; il peut tout entreprendre sous le regard de Dieu. Sa force morale grandit en raison de sa confiance, parce qu'il sent le besoin de s'adresser au Créateur pour mettre sa faiblesse à l'abri des chutes où l'imperfection humaine peut l'entraîner. Celui qui met sa volonté dans celle de Dieu peut braver impunément l'Esprit du mal sans se croire téméraire. Si l'Être suprême permet la lutte entre l'ange et le démon, c'est pour donner à la créature l'occasion de triompher et de se sacrifier dans les combats. Lorsque saint Paul sentit vibrer en lui la voix de Dieu, il s'écria : « Je puis tout en Celui qui me fortifie ; » et le plus grand pécheur devint l'apôtre le plus zélé de la foi. Saint Augustin, abandonné à la faiblesse de sa nature ardente et passionnée, succombe ; il devient fort sous le regard de Dieu, qui donne toujours la force à celui qui la demande pour résister au mal. Mais l'homme, dans son aveuglement, se croit puissant par lui-même ; et en abandonnant le recours à Dieu, il tombe dans l'abîme que lui creuse l'amour-propre. Courage donc, car quelque fort que soit l'Esprit qui barre le chemin, appuyé sur la croix vous n'avez rien à craindre ; vous avez au contraire tout à gagner pour votre âme, qui grandira sous le rayon divin de la foi. Laissez-vous conduire à travers les orages, et vous arriverez au terme de votre course, où Jésus vous attend.

Tout homme a besoin de conseils ; malheur à celui qui se croit assez fort de ses propres lumières, car il aura de nombreuses déceptions. Le Spiritisme est rempli d'écueils même dans les groupes, à plus forte raison dans l'isolement. La crainte excessive que vous avez d'être abusés est un bien pour vous, car elle a été votre sauvegarde dans plus d'une circonstance. Cependant vos communications ont besoin de contrôle ; quelques appréciations ne suffisent pas ; c'est pourquoi vos Esprits protecteurs vous ont conseillé de vous adresser au chef spirite, afin que vous soyez fixés sur leur valeur.

Il faut prouver, par l'union, que tous les adeptes sérieux travaillent de concert à la vigne du Seigneur qui va étendre ses branches sur le monde entier. Plus les ouvriers se réuniront, plus vite la grande chaîne spirite sera formée, et plus vite aussi la famille humaine sera inondée des effluves divins de la foi et de la charité, qui régénéreront les âmes sous la puissance du Créateur.

Que chacun de vous apporte sa pierre à l'édifice dans la mesure de ses forces ; mais si chacun veut construire à sa guise, sans tenir compte des instructions que nous avons données, et qui en forment la base ; s'il n'y a pas entente parmi vous ; si vous n'avez pas un point de ralliement, alors vous ferez une tour de Babel. Ce point, nous vous l'avons montré : que chacun en fasse son but unique ; ce signe, nous vous l'avons donné : que chacun l'inscrive sur son drapeau ; alors vous vous reconnaîtrez tous et vous vous tendrez la main. Mais Dieu dispersera les présomptueux qui n'auront pas écouté sa voix ; il aveuglera les orgueilleux qui se croiront assez forts par eux-mêmes, et ceux qui s'écarteront de la route qu'il leur a tracée s'égareront dans le désert.

Spirites, soyez forts de courage, de persévérance et de fermeté, mais humbles de cœur, selon le précepte de l'Évangile, et Jésus vous conduira à travers les tourmentes et il bénira vos travaux.

Chaque lutte supportée courageusement sous le regard de Dieu est une prière fervente qui monte vers lui comme l'encens pur et d'agréable odeur. S'il suffisait de formuler des mots pour s'adresser à Dieu, les fainéants n'auraient qu'à prendre un livre de prières pour satisfaire à l'obligation de prier. Le travail, l'activité de l'âme, sont la seule bonne prière qui la purifie et la grandit.



Fénelon

Articles connexes

Voir articles connexes
Attendez un moment, s'il vous plaît, chargement en cours...