REVUE SPIRITE JOURNAL D'ETUDES PSYCHOLOGIQUES - 1865

Allan Kardec

Retour au menu
Société de Paris, 14 octobre 1864. – Médium, M. Delanne

J'ai dit brièvement quelques mots sur les grands messagers envoyés parmi vous pour accomplir leur mission de progrès intellectuel et moral sur votre globe.

Si, dans cet ordre, le mouvement se développe, et prend des proportions que vous notez chaque jour, il s'en accomplit un autre, non seulement dans le monde des Esprits qui ont quitté la matière, mais aussi important dans l'ordre matériel ; je veux parler des lois d'épuration fluidique.

L'homme doit non seulement élever son âme par la pratique de la vertu, mais il doit aussi épurer la matière. Chaque industrie fournit son contingent à ce travail, car chaque industrie produit des mélanges de toute espèce ; ces espèces dégagent des fluides qui, plus épurés, vont rejoindre dans l'atmosphère des fluides similaires qui deviennent utiles aux manifestations des Esprits dont vous parliez tout à l'heure.

Oui, les objets procréés instantanément par la volonté, qui est le plus riche don de l'Esprit, sont puisés dans les fluides semi-matériels, analogues à la constitution semi-matérielle du corps appelé périsprit, des habitants de l'erraticité. Voilà pourquoi, avec ces éléments, ils peuvent créer des objets selon leur désir.

Le monde des invisibles est comme le vôtre ; au lieu d'être matériel et grossier, il est fluidique, éthéré, de la nature du périsprit, qui est le vrai corps de l'Esprit, puisé dans ces milieux moléculaires, comme le vôtre se forme de choses plus palpables, tangibles, matérielles.

Le monde des Esprits n'est pas le reflet du vôtre ; c'est le vôtre qui est une grossière et bien imparfaite image du royaume d'outre-tombe.

Les rapports de ces deux mondes ont toujours existé. Mais aujourd'hui le moment est arrivé où toutes ces affinités vont vous être dévoilées, démontrées et rendues palpables.

Quand vous comprendrez les lois des rapports entre les êtres fluidiques et ceux que vous connaissez, la loi de Dieu sera près d'être mise à exécution ; car chaque incarné comprendra son immortalité, et de ce jour il deviendra non seulement un ardent travailleur à la grande cause, mais encore un digne serviteur de ses œuvres.

Mesmer.

Articles connexes

Voir articles connexes
Attendez un moment, s'il vous plaît, chargement en cours...